Biomimétisme pour le futur

7292838-adn-l-alphabet-du-vivant-a-deux-nouvelles-lettres

Dans cette partie  nous présenterons un exemple d’innovation inspiré de la nature qui pourrait révolutionner notre futur: la mémoire ADN.

Le projet des chercheurs: remplacer nos disques durs par de l’ADN. En effet le principe est simple: il « suffit » de faire correspondre le code informatique des données (MP3, vidéo, textes…), aux quatre bases azotées qui composent l’ADN.

Nos ordinateurs utilisent uniquement le langage binaire. Toutes les informations (textes, images, vidéos…) sont traduites dans ce langage composé de seulement deux chiffres: 0 et 1, par exemple la lettre a est traduite ainsi: 01100001. Une fois la traduction en binaire réalisée les 0 sont remplacés par les bases A ou C de l’ADN et les 1 par T ou G. La lettre a devient ainsi: « ATTAAAAT » ou « CGGCCCCG ». Cette traduction est réalisée par une machine relié à un ordinateur appelée « synthétiseur ». Elle va se charger de fabriquer des brins d’ADN pour enregistrer les données. Quand l’opération est terminée, les brins d’ADN obtenus sont stockés dans des éprouvettes ou sur une surface de verre.schéma ADN

Ce projet pourrait révolutionner le stockage des données, car l’ADN bénéficie de propriétés exceptionnelles :

  • une fiabilité sur des dizaines de milliers d’années (de l’ADN  d’organismes divers très anciens sont récupérés encore intacts aujourd’hui),
  • aucune consommation d’énergie requise pour y stocker des données contrairement aux « fermes de stockage » existant actuellement,
  • une capacité énorme, largement supérieur à celle nos supports de stockage actuels (un  gramme d’ADN peut potentiellement stocker 2 millions de Go de données).

Mais le principal obstacle au développement de cette technique est  actuellement son prix : les chercheurs estiment que coder un mégabyte (million de bytes) de données coûte 9200 euros et qu’il faut 160 euros pour décoder ces mêmes données.

Mais ces coûts baissent très rapidement, de sorte que la technique de l’ADN pourrait devenir une option rentable pour stocker des informations sur de  longues durées. Si les coûts diminuent encore dans les prochaines années, cette technique pourrait être rentable pour les informations que l’on veut stocker pendant 50 ans ou plus.

7 réflexions sur “Biomimétisme pour le futur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s